Le yoga des hormones : quels bénéfices ?


L'origine de la pratique

Le yoga des hormones est apparu dans les années 90. Il a été créé par Dinah Rodrigues, une yoga-thérapeute brésilienne, diplômée de l'Université de Sao Paulo en psychologie et philosophie.

Le déclic s’est produit lors d’une visite chez son gynécologue. Celui-ci était fasciné par son taux d’hormones très élevé pour ses 65 ans. Elle lui a alors expliqué qu’il était possible de créer une série d'exercices de yoga permettant d'augmenter le taux d’hormones chez les femmes. 

C’est ainsi que Dinah a conçu le yoga des hormones, une pratique spécifique visant à aider les femmes à faire face aux symptômes liés à un déséquilibre hormonal ainsi qu’à la ménopause.

Avec 45 ans de yoga derrière elle, une étude approfondie des textes anciens sur le yoga et une exploration de la pratique du qi-gong, elle met au point une séquence ciblée sur les glandes endocrines. Une adaptation de postures de Hatha Yoga et de Kundalini Yoga, associées à une technique tibétaine de circulation de l'énergie.

Et les résultats sont là : le niveau d’énergie remonte et une grande partie des troubles disparaissent. Afin de valider scientifiquement l’efficacité de sa méthode, Dinah s'associe avec l’Université de Sao Paulo afin de suivre l’évolution des niveaux d’hormones de plus de 100 femmes qu’elle accompagne. Elle constate que leur taux d’hormones a augmenté en moyenne de 250% grâce à une pratique régulière.

Un outil aux multiples bienfaits

Les hormones régissent le corps humain et ses fonctions vitales. Elles jouent un rôle très important concernant les fonctions de reproduction, la croissance, le sommeil, la fatigue, le moral, etc.

Il est donc primordial d'en prendre soin.

Chez la femme, les hormones ont des conséquences tout au long du mois.

Les oestrogènes et la progestérone sont deux hormones sécrétées par les ovaires qui régulent le cycle menstruel. De la puberté, à la ménopause, on compte environ 500 cycles mais toutes les femmes ne sont pas égales à ce niveau là.

Le yoga des hormones permet ainsi de booster et de rééquilibrer le système hormonal de façon naturelle. Il a clairement une visée thérapeutique mais ce n'est pas un traitement médical. C'est une pratique qui travaille avec le corps plutôt que d'essayer de dissimuler ses dysfonctionnements. Le but étant d'encourager l'expression de l'intelligence dont il est déjà porteur. 

La pratique est particulièrement conseillée en cas :

  • de syndrome prémenstruel intense (irritabilité, anxiété, troubles du sommeil)
  • de symptômes de la ménopause (bouffées de chaleur, sécheresse de la peau et des muqueuses, insomnie, migraines, arthrose, tendinite, déprime)
  • d'irrégularité du cycle
  • de crampes ou saignements excessifs pendant les règles
  • d'aménorrhée
  • d'ovaires polykystiques
  • de petits fibromes
  • d'infertilité inexpliquée
  • de baisse de libido
  • d'hypothyroïdie 
  • de syndrome du canal carpien 

De façon générale, la pratique régulière amène un rajeunissement certain, une plus grande vitalité, une sexualité plus épanouie, des cheveux et des ongles en meilleure santé, etc. Elle permet aussi de se débarrasser de notre ennemi n°1, le stress qui dérègle l'équilibre hormonal, le système nerveux et qui intensifie les émotions négatives. 

Elle peut être explorée à n'importe quel âge, mais les adolescentes ne doivent pas pratiquer dans la durée car leur sexualité deviendrait trop active.

En raison de son efficacité, elle est d'ailleurs déconseillée aux femmes qui :

  • sont enceintes
  • sont en période de règles
  • sont concernées par de l'endométriose avancée, un fibrome de + de 5cm, une hyperthyroïdie importante ou un cancer hormonodépendant. 

Comment se déroule la pratique?

Le yoga des hormones suit un protocole bien spécifique qui permet de stimuler les ovaires, les glandes surrénales, la thyroïde et l'hypophyse. 

Les différentes postures s'accompagnent d'une respiration ventrale dynamique nommée Bhastrika K.D. Celle-ci permet de masser vigoureusement les ovaires. 

On dirige ensuite l'énergie générée par la respiration dynamique ainsi que les bandhas, contractions volontaires du périnée et de la gorge, vers la glande choisie.

S'en suit des moments de relaxation et de visualisation favorisant la circulation de l'énergie et des hormones. 

Afin d'en ressentir les bienfaits, le yoga des hormones doit être pratiqué régulièrement et sur la durée. Idéalement, il faut pratiquer plusieurs fois par semaine et compter deux à trois mois si l'on souhaite de bons résultats. Une fois l'enchaînement bien mémorisé, chaque séance dure 40 minutes. 

 

J'enseigne le Yoga de la Femme créé par Tatiana Elle, qui a été formée par Dinah Rodrigues. La pratique combine le Yoga des hormones, le Hatha Yoga, le Yin Yoga, le Yoga du visage ainsi que des techniques de respiration et de relaxation. 

Je m'adapte ainsi à ton vécu, ton parcours et tes besoins afin de te guider au mieux à travers la pratique du yoga des hormones. Cela t'intéresse? 

N'hésites pas à m'écrire, je serai ravie de t'aider à prendre soin de ton équilibre hormonal, prendre soin de toi et de ta santé.


Derniers articles

La puissance de la visualisation & de la projection positive

Le corps après l'accouchement : quels réflexes à adopter ?

PMA & Sophrologie : quel est son soutien ?

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.