DÀ NASCITA L'art du bien-naître
Sophrologie Périnatale à Bastia

La respiration, ce super pouvoir !

Bien respirer, c'est bien vivre !

La respiration, c’est ce qui nous relie à la Vie.

Depuis notre naissance jusqu’à notre dernier soupir, cette fonction vitale par excellence nous accompagne tout au long de notre existence. Elle représente finalement un acte banal que nous effectuons constamment sans tellement y penser. Et pourtant, lorsque nous y prêtons attention, nous prenons réellement conscience de ce qui se passe à l’intérieur de notre corps. Dotée de nombreux bienfaits, nous réalisons à quel point elle peut être un super pouvoir, si nous parvenons à bien l’utiliser.

En effet, la respiration est la seule des fonctions neuro-végétatives que l’être humain peut maîtriser. Il serait donc fort dommage de ne pas exploiter toutes ses vertus ! L’accueillir comme une amie ayant une part active dans notre quotidien est l’une des meilleures façons d’agir sur notre bien-être.

D’un point de vue physiologique…

Afin de prendre conscience du pouvoir de la respiration, il est utile de connaitre le chemin qu’emprunte l’air que nous respirons.

D’un point de vue physiologique, la respiration représente les échanges gazeux entre les cellules de l’organisme et le milieu extérieur. Elle permet d’apporter l’oxygène nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme et de le débarrasser du CO2 ou gaz carbonique.

L’acheminement de l’oxygène jusqu’aux cellules s’établit en plusieurs étapes :

  • Tout d’abord, l’air extérieur inspiré dans les poumons, ayant une plus forte pression, va augmenter le volume de la cage thoracique et va ainsi créer une dépression à ce niveau. L’air pénètre donc dans les poumons par la trachée, celle-ci se séparant en deux bronches, qui alimentent chacune un poumon. Le diaphragme lui, situé sous les poumons, séparant la cage thoracique de l’abdomen s’abaisse.

 

  • Puis, l’air qui pénètre les deux bronches alimente le prolongement de celles-ci, qui sont les bronchioles, se terminant par des alvéoles. L’oxygène contenu dans l’air ainsi que d’autres gaz vitaux pour l’organisme, pénètre les prolongements des vaisseaux sanguins, les capillaires, assurant l’échange gazeux en transmettant les divers gaz essentiels à l’organisme et aux globules rouges. Véhiculés par le sang dans toutes les parties du corps, les globules rouges alimentent les cellules en oxygène et autres gaz.

 

  • Enfin, lors de l’expiration, les muscles respiratoires se relâchent, les poumons se rétractent et le diaphragme remonte. C’est ainsi que les déchets en gaz divers, particulièrement en gaz carbonique, suivent inversement le même chemin que l’inspiration. Les gaz qu’ils contiennent, représentant une pression supérieure à la pression atmosphérique, sont rejetés à l’extérieur.

Ses bienfaits sur notre santé physique

Bien respirer est essentiel pour maintenir une bonne santé physique. Cela impacte de façon considérable et bénéfique l’ensemble de notre organisme. Le manque de tonus découle, entre autres, d’une mauvaise oxygénation de l’organisme et d’une élimination insuffisante des déchets gazeux. Car en effet, grâce à l’oxygénation des cellules, les toxines s’éliminent et les défenses immunitaires se renforcent.

Le système nerveux, la circulation sanguine et le système cardiovasculaire se régulent, participant ainsi à la baisse de la tension artérielle. L’inspiration permet donc de recevoir l’oxygène, ce qui nourrit le corps, et l’expiration quant elle, permet d’éliminer le CO2, ce dont le corps se défait, et ce tout naturellement. Le fonctionnement du corps humain n’est-il pas merveilleusement bien fait ? Les bienfaits de la respiration sur notre santé physique offrent ainsi une précieuse récompense, à prendre hautement en considération !

D’un point de vue symbolique…

Parce qu’elle est le symbole de la vie, la respiration représente la liaison entre le corps et l’esprit. Elle se place d’ailleurs au cœur de toutes les grandes pratiques méditatives. En ce qui concerne la pratique du yoga, la maîtrise du souffle est un outil de méditation primordial. En sanskrit, le mot « prana » représentant le souffle, signifie « énergie de l’univers ».

Ainsi, les yogis considèrent que plus notre respiration est lente et consciente, plus nous parvenons à nous recentrer et à absorber cette énergie, créatrice de santé et de vitalité physique, psychique, énergétique et spirituelle.  Voici ce que Swami Sivananda, grand maître spirituel hindou, et enseignant du Yoga, exprime concernant la respiration yogique :

« Le corps devient fort et sain, l’excès de graisse disparaît, le visage resplendit, les yeux scintillent et un charme particulier se dégage de toute la personnalité. La voix devient douce et mélodieuse. La maladie n’a plus de prise sur l’adepte. La digestion se fait avec aisance. Le corps tout entier se purifie, l’esprit se concentre aisément. La pratique constante éveille les forces spirituelles latentes, amène le bonheur et la paix. »

Notre respiration représente donc le reflet de notre état intérieur, de nos états physiques et nos états d’âme. Autrement dit, la respiration symbolise le lien qui nous unit à tout ce qui nous entoure, au monde tout simplement.

Ses bienfaits sur notre santé mentale et émotionnelle

Bien respirer est également primordial afin de maintenir une bonne santé psychique et émotionnelle. En effet, la respiration assure la circulation de l’air au sein du corps. Elle en représente donc la communication de l’extérieur vers l’intérieur, et vice-versa. Si nous inspirons l’air extérieur, et nous expirons les gaz dont nous n’avons plus besoin, nous inspirons de la même manière les émotions auxquelles nous sommes soumis, et nous expirons la façon dont nous les maîtrisons. Autrement dit, nous inspirons ce que le monde extérieur nous expose, de positif ou de négatif, et nous expirons la réponse de ce que nous en avons obtenu.

On constate que lorsqu’un individu reçoit un ressenti physique, psychique ou émotionnel, la respiration s’adapte et se modifie. Nous en avons tous un jour fait l’expérience. En effet, le stress, la peur ou encore l’angoisse altèrent notre souffle qui devient alors plus court comme empêché. Il nous étouffe, nous oppresse et stagne au niveau de la poitrine et de la gorge. Notre fréquence respiratoire augmente et devient superficielle. Tandis que si le calme et la paix nous habitent, notre fréquence est naturelle et profonde, c’est-à-dire environ de huit à dix cycles par minute. Une personne en état de méditation respire en moyenne six fois par minute.

De plus, un souffle lent et régulier affecte directement notre cerveau, ce qui augmente grandement notre capacité de concentration. Bien respirer permet ainsi de gagner en sérénité et d’aborder les choses avec plus de calme, d’aisance et de confiance en soi. Alors utilisons ce super pouvoir sans modération, qui n’est autre que le premier pas vers le mieux-être !

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.